Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 00:02
L'éclair primal.L'éclair primal.

L'éclair primal.

L’humanité autocentrée sur sa condition et les problèmes qu’elle se crée elle-même, en oublie à la fois sa planète et le monde extérieur qui constitue l’écrin de ce fabuleux caillou, ce diamant aux mille facettes de la vie. Déplorable constat d’un repliement sur soi en un égo démesuré qu’elle veut exporter dans le ciel étoilé comme un ferment de son unicité, en fait une expression de la totalité, cette dynamique du non-être qui trace l’horizon du champ des totalitarisme et celui du délire entropique.  Coincée dans son « berceau », elle fait de la peur, de la souffrance et du malheur ce cocktail méphitique, cette boisson préférée dont elle s’abreuve et s’ennivre jusqu’au Léthé oubliant le chemin du Simorgh.

Alors retentit un cri dans la nuit, c’est comme un éclair unique qui révèle dans une fulgurance l’articulation des choses prises dans leur contour, fait apparaître les choses multiples dans leur rassemblement articulé, met en lumière le « tout » comme somme de singuliers tout en étant cette totalité qui embrasse et dont la structure englobante en pelures d’oignons recouvre d’une complexité fractale ce bijou, cette Terre qui par l’autre se révèle au monde dans sa fragilité et sa beauté.

Ce cri est une fulgurance de l’autre qui résonne en un éclair dans la conscience de l’endormi et pousse aux réveils brutaux : Non soli sumus.

Les effets des impacts d’astéroïdes et leurs dangers immédiats pour les populations humaines.

Résumé :

Un ensemble de 50 000 astéroïdes artificiels impactant la Terre furent utilisés dans cette simulation pour obtenir, pour la première fois, de l’information sur la prépondérance des effets de chaque impact individuel tels que l’effet de souffle, les surpressions,  les radiations thermiques, la cratérisation, les tremblements sismiques, les éjectas, les tsunamis sur les pertes en vie humaine durant un impact pour des impacteurs de tailles allant de 15 à 400 m et comment la prépondérance des effets de l’impact change avec la taille. La connaissance de la prépondérance de chaque effet d’impact peut permettre aux responsables en charge de la gestion des catastrophes de prévoir les effets les plus pertinents dans le cas d’un impact d’astéroïde. De plus, l’analyse du nombre moyen de victimes par impacteur montre qu’il y a une différence importante dans les pertes attendues pour les explosions dans les airs et les impacts de surface et qu’un impact moyen sur Terre est d’un ordre de grandeur plus dangereux qu’un impact dans l’eau.

Un des résultats surprenants est que les tsunamis sont moins à craindre contrairement à ce que l’on pense généralement dans la littérature. L’analyse est valable pour des astéroïdes jusqu’à 400 m de diamètre, et ces astéroïdes rentrent en collision avec la Terre plus souvent que les astéroïdes plus gros, rendant les résultats de cette recherche encore plus pertinents.

Conjonction des possibles – Indépedamment de cet article, on notera que l’astéroïde présente l’avantage pour nos esprits tordus du complexe militaro industriel de constituer potentiellement  des armes  bien naturelles.

 

a : Augmentation des pertes humaines moyennes par taille d’impacteur et la contribution de chacun des effets. Les premières victimes dues au souffle et aux radiations thermiques se produisirent à partir de 18 m de diamètre. Des impacteurs de 40 m produisirent les premières pertes par pression, et les premiers impacts de surface furent enregistrés pour des diamètres supérieurs à 56 m.  b : Distribution de la prépondérance des effets d’impact en fonction de la taille de l’astéroïde jusqu’à 400 m.

a : Augmentation des pertes humaines moyennes par taille d’impacteur et la contribution de chacun des effets. Les premières victimes dues au souffle et aux radiations thermiques se produisirent à partir de 18 m de diamètre. Des impacteurs de 40 m produisirent les premières pertes par pression, et les premiers impacts de surface furent enregistrés pour des diamètres supérieurs à 56 m. b : Distribution de la prépondérance des effets d’impact en fonction de la taille de l’astéroïde jusqu’à 400 m.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens