Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 23:21
Paires.

Paires.

Les fluctuations quantiques du vide induisent la géométrie de l’espace-temps. En 1968, Sakharov chercha à expliquer un certain nombre de bizarreries et en particulier le fait que la gravité semble opérer parmi des agrégats complexes de particules interagissant mais qu’elle ne semble pas impacter les interactions entre les particules élémentaires. Pouvait-on dériver les formules de la relativité générale d’Einstein à partir d’un ensemble d’hypothèse plus basiques (l’hypothèse de connectivité de Laszlo) ?  Les physiciens connaissaient depuis longtemps la similarité superficielle qui existe entre l’équation d’Einstein décrivant comment le tenseur énergie-moment affecte la courbure de l’espace-temps et les équations de Maxwell du champ électromagnétique, mais la connexion entre la gravitation et l’électromagnétisme ne fut seulement réalisée qu’en 1968, et elle était liée au vide (Scaruffi, La Gravité comme vide). Dans cette publication Sakharov propose un explication simple: “Que la gravitation pourrait ne pas être une interaction fondamentale mais seulement un sous-produit de l’interaction électromagnétique, précisément un phénomène électromagnétique induit par la présence de matière dans le vide quantique (le champ quantique qui est présent même dans l’espace “vide”). Donc, selon Sakharov, la matière n’est pas juste là mais elle est plongée “dans” le vide quantique, et donc elle interagit avec lui, provoquant des sortes de fluctuations quantiques d’énergie. Ces fluctuations, c’est la gravitation. En un sens, Sakharov transposa à la théorie quantique la même objection que Mach avait faite à la physique de Newton : Vous ne pouvez pas faire l’hypothèse qu’un corps est isolé, car un corps interagit toujours avec quelque chose. A la différence près que Sakharov mit à jour cette idée dans la terminologie de la théorie quantique. Un corps, tout corps est plongé dans des champs quantiques, et donc interagit avec ceux-ci. Un de ces champs est justement le vide quantique. Sakharov propose en fait que ce vide n’est pas du tout négligeable et qu’il constitue l’origine de l’interaction gravitationnelle elle-même.

 

C’est drôle tout de même ces notions car d’une certaine façon l’on retrouve par une analogie “basique” à la fois le principe d’Archimède (tout corps plongé dans un liquide reçoit de la part de ce liquide etc. sauf qu’ici, le fluide, c’est le vide !) et cette question de la relation (à la base de l’interaction, ces relations qui impliquent et invitent à s’éloigner du concept d’isolat et à envisager une(des) paire(s) un peu comme cette histoire d’Ibozuu!). Une concordance des temps peut-être ?

Electromagnétisme?
Electromagnétisme?

Electromagnétisme?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens