Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 17:10
Changeons notre "logiciel"- Modifions nos postures!

Changeons notre "logiciel"- Modifions nos postures!

Alors qu’au quatrième siècle avant Jésus Christ, le philosophe Epicure pose la question essentielle et vertigineuse : sommes-nous seuls dans l’univers ? aujourd’hui nous faisons preuve d’un insondable aveuglement et d’une incapacité caractérisée à nous projeter alors même que la science nous apporte sur un plateau une kyrielle d’exoplanètes cousines voir jumelles de la Terre pour ne prendre que cet exemple (et il y en a bien d’autres)! Car il faut bien se représenter le contexte de l’époque et imaginer que pour les contemporains d’Epicure, la conception du cosmos se résumait à un univers qui était limité par une sphère sur laquelle étaient accrochées les étoiles, la sphère des fixes et pourtant, Epicure, sortant de tous les sentiers battus et dans une émergence splendide, pose cette question fondamentale que nous sommes apparemment incapables d’aborder sereinement alors même que les faits se cumulent et dissipent le brouillard que l’on s’est ingénié à créer autour de la pluralité. Je vous engage d’ailleurs, pour percevoir l’état de désinformation qui entoure ce sujet à vous plonger dans une rétrospective historique de la question extraterrestre à travers les excellents bouquins du professeur Michael J.Crowe  et notamment « A History of the Extraterrestrial Life Debate » et constater que cette question était débattue en profondeur et qu’il n’y a guère que depuis le début du siècle dernier, en parallèle d’ailleurs avec le développement des techniques et de la science et alors même que celles-ci apportaient des faits indiscutables et manifestes envers la pluralité, que le sujet est devenu tabou… et où les sicaires des sectes de croyants(union rationaliste, zététiciens et autres abrutis du tiers exclu-il s’agit ici d’un état temporaire mais certains s’évertuent à en faire une caractéristique durable…), se prétendant les parangons de la science tout en étant en fait ses propres fossoyeurs ferraillent pour noyer le sujet dans une avalanche d’âneries (il suffit de lire leurs productions comme cette histoire du lac Chauvet pour juger de la pertinence de leurs travaux…)

 

Dans ce cadre le livre de Jean-Claude Bourret et Jean-Pierre Petit fait figure de lumière dans la nuit et jette un énorme pavé dans le marigot de la désinformation et du faux percutant sans concession ces atermoiements alambiqués sur l’origine des ovnis. On nous dit que, pour prendre une posture « rationnelle », il faudrait évacuer dans un placard l’hypothèse extraterrestre par l’absence de preuve formelle tout en laissant la place à une foultitude d’origines aussi improbables les unes que les autres et tirées par les cheveux (cf. contes de fées rationalistes ou la mauvaise foi le dispute à la bêtise, OVNI et conscience, système de contrôle à la Jacques Vallée, etc.) et comme le terme OVNI était en quelque sorte trop matériel, on a trouvé bon, dans cette production « de nuit et de brouillard »  de lui substituer l’acronyme PAN…

Mais cette cécité (pour ne pas dire la merde qui semble constituer les œillères dont s’affublent les chercheurs de « vérité ») est justement le reflet d’une posture totalement IRRATIONNELLE qui contrevient au principe même de la démarche scientifique…et c’est justement le thème principal de ce livre qui, s’il démarre gentiment, pour qui connaît la bibliographie de M Petit, avec des histoires déjà évoquées dans ces précédents bouquins envoie du gros et du lourd dans sa deuxième partie et fait de la science avec s’il vous plait des ténors du barreau Sakharov, Grothendieck, Souriau, Hawkings etc. Nous assistons à un dégommage en règle des trous noirs (qui sont relégués à l’état de chimères ou productions virtuelles de la pensée de nos scienteux qui auraient oublié de changer de système de coordonnées) et un exposé vulgarisé de l’approche Janus concernant l’explication de la matière et l’énergie noire (juste environ 98 % de ce qui constitue notre univers…), modèle Janus qui est à mon sens aussi important en terme de changement de paradigme que le passage de la Terre plate à la conception de Copernic du système solaire.

Poincaré, un savant hors pair avait l’habitude de dire que ce qui était important dans les théories scientifiques, ce n’était pas leur caractère intrinsèque de vérité (dont il fallait d’ailleurs se méfier, notamment par les composantes culturelles qu’elles embarquaient…) mais plutôt de leur aspect de « commodité ». Est-ce que cela marche ? Est-ce que cela explique des observables mais surtout en prédit ? Eh bien justement, ce qui est fantastique, c’est que le modèle JANUS produit des prévisions qui ne demandent qu’à être vérifiées ! et Jean-Pierre Petit de signaler par exemple l’accélération de l’expansion cosmique évoquée dans son bouquin « On a perdu la moitié de l’univers » et les mesures qui la confirmèrent et valurent le prix Nobel à ses auteurs en 2011 !

Alors oui, ce bouquin fera date parce qu’il dissipe l’épais brouillard que l’on s’est entaché à diffuser autour de ce thème des OVNIs. En liant clairement leur origine avec la question extraterrestre et en fournissant les clés de ce qui pourrait constituer le voyage interstellaire (modèle bimétrique de l’univers), le couple Petit/Bourret installe l’éléphant dans le magasin de porcelaine et provoque d’une certaine façon une « prise » de conscience en masse dont les implications sont multiples et d’une certaine façon répondent à un peu moins d’un siècle de distance temporelle aux bons mots de Tsiolkovsky

“A planet is the cradle of mind, but one cannot live in a cradle forever.”

 La clé se trouve peut-être ici :

Jean-Claude Bourret : Vous voulez toucher le plus de monde possible mais pourquoi ?

Jean-Pierre Petit : Vous le savez très bien. Ni vous ni moi ne recevons un centime de la vente de ce livre. Pourtant, nous espérons qu’il se vendra et rapportera le plus d’argent possible. Et vous savez aussi ce que nous ferons de cet argent. Nous développerons l’invention de Jean-Christophe Doré, Ufo-Catch, véritable piège à OVNI, pour montrer enfin que ce sont des machines volantes d’origine extraterrestre. Un concept dont nous parlerons plus loin.

Jean-Claude Bourret : Je suis votre idée. Vous considérez qu’apporter cette preuve est une tâche essentielle pour ouvrir les yeux des gens. Il y a quatre décennies, j’avais moi-même dit et écrit que ce phénomène ovni était l’événement le plus important de toute l’histoire de l’humanité. Et, aujourd’hui, injecter cette preuve dans le réseau social humain terrestre représente l’acte le plus important qu’on puisse réaliser, à l’époque troublée à laquelle nous vivons. C’est pour cela que, tout de suite, je vous avais dit que je ne voulais pas toucher de droits sur ce livre. Le produire, le diffuser, je ressens ça, comme vous, comme un devoir, une véritable croisade contre le mensonge.

Jean-Pierre-Petit : On est bien en phase sur ce plan, vous et moi. Avec votre entregent, vous essayerez de nous ouvrir les portes et nous suivrons.

Voilà, je ne peux que vous conseiller la lecture de ce livre qui à n’en pas douter deviendra collector. L’origine des OVNI est très probablement extraterrestre et ce que nous prenons pour une expression paradoxale du phénomène ou imaginale doit tout simplement être envisagé à l’aune d’une incommensurabilité qu’une civilisation nous devançant d’un milliard d’années (Cf. Linneweaver) pourrait exprimer dans sa matérialité !

Alors oui, si l’on devait mesurer, l’hypothèse extraterrestre à propos des OVNIS est de très loin l’explication la plus rationnelle du phénomène bien au-delà de tous ces brics à bracs dont on nous inonde pour noyer le poisson ou les heptapodes.

La question extraterrestre est au cœur de notre société et ces OVNIs ne sont pas l’expression d’une quelconque projection socio psychologique mais bien plutôt les signes d’une nouvelle grammaire de la nature qui éclaire la caverne humaine, fait disparaître les ombres projetées sur les parois pour faire apparaître à l’opposé une autre réalité, celle des fils et des marionnettistes qui confisquent à la majorité le savoir, l’espoir et le devenir. La question extraterrestre en mettant au centre du débat le thème de l’altérité (connaissance, sciences/techniques, spiritualité) ouvre de nouvelles voies d’évolution où l’harmonie avec le cosmos se conjugue avec la vie. En fait, la question extraterrestre est une question éminemment politique et d’une certaine façon elle va percuter notre temporalité ! Mieux vaut se préparer.

 

Parfois, il ne s'agit que d'une question de perspective.

Parfois, il ne s'agit que d'une question de perspective.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens