Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 20:42
Livres

Livres

Livre

Livre

Ou plus simplement le "machine learning" au service de la dictature de la consommation ?

Voilà, il manque cependant de nombreux exemplaires et notamment cet indispensable :

« Ummo, otro planeta habitado » de Fernando Sesma.

Mais partons à la recherche de nos visiteurs à travers une publication récente:

La recherche d’intelligence extraterrestre : SERENDIP III (Search for Extraterrestrial Radio Emissions from Nearby Developed Intelligent Population).

http://arxiv.org/pdf/1607.00440v1.pdf

Les auteurs de cette publication récente, bien que signalant qu’ils n’ont rien trouvé (ou pas identifié dans leurs données d’intelligence extraterrestre) font un état des lieux de la démarche SERENDIP, un acronyme jeu de mot sur la sérendipité[0], Les auteurs rappellent qu’ils ont mené une recherche très poussée à la recherche de  signaux radio produits par une intelligence extraterrestre à partir du plus grand radio télescope du monde, celui d’Arecibo[1] à partir du receveur à 430 Mhz. Ils furent capables de mener une telle recherche grâce au caractère non intrusif de leurs recherches. La récolte des données se fit entre avril 1992 et Octobre 1998 à partir d’un collecteur situé à l’opposé du collecteur primaire et autorisant 3 modes d’observation sans perturber pour autant les observations en cours.

Le premier, le collecteur primaire traquait un point du ciel (45 % du temps), le faisceau de SERENDIP III se déplaçant à deux fois la vitesse sidérale.

Le second, le collecteur restait immobile, il en résultait un faisceau se déplaçant à la vitesse sidérale (40 % du temps)

Et enfin le troisième où le SERENDIP III traquait un point dans le ciel.

 

La puissance spectrale fut générée par un analyseur spectral à 4 millions de canaux qui avait une période d’intégration de 1,7 seconde et une résolution spectrale de 0,6 Hz  (une bande de 2,5 MHz couverte instantanément). La sensibilité obtenue avec une intégration de 1,7 seconde à une température typique du système de 45 K était de 0,3 yocto W/m2. Des algorithmes de nettoyage des données non pertinentes ou non exploitables ainsi que des algorithmes de détection de signaux furent employés.

Les données en sortie de l’étude SERENDIP sont une collection d’évènements statistiquement intéressants, lesquels furent étudiés pour identifier des signaux d’intérêt. Un candidat était défini comme une zone du ciel qui était identifié par un ou plusieurs algorithmes de détection et pleinement décrit par un ou plusieurs enregistrements dans la base de données des candidats, chacun étant le résultat de la détection par un simple algorithme. De plus, les objets célestes comme les étoiles proches, les amas globulaires et les systèmes planétaires connus furent encodés dans la base de données des candidats afin de vérifier la corrélation éventuelles avec les candidats  identifiés par les autres algorithmes. Les candidats furent classés selon deux méthodes. En premier, à chaque enregistrement candidat était attribué un score. En second, on s’intéressait au nombre d’algorithmes détectant le candidat. Par exemple, la coïncidence avec un objet céleste intéressant était comptée comme un algorithme.

Les étoiles proches de type spectral G furent aussi passées à la moulinette car elles étaient considérées comme des candidats intéressants. Des étoiles de la liste du Center for Astrophysics qui se trouvent dans la sphère de 100 parsecs entourant le soleil, les auteurs ont extrait celles qui étaient visibles depuis le télescope d’Arecibo. Sur les 516 étoiles observables, 494 furent observées au moins une  fois et 439 de multiples fois.  Les auteurs purent ainsi définir pour chacune de ces étoiles les limites hautes des émissions d’une civilisation extraterrestre, on les trouvera ci après, voir la fin de ce billet

 

Les auteurs soulignent que l’un des points les plus important de leur étude était de pouvoir s’affranchir des interférences de l’activité humaine. Différentes techniques furent développées et elles montrèrent leur efficacité.

Parmi les signaux d’intérêt, 9 candidats sortent du lot et furent analysés en profondeur. Les voilà:

Les 9 candidats.

Les 9 candidats.

Sans beaucoup plus de détail, les auteurs nous expliquent que finalement aucun de ces signaux ne s’est révélé extraterrestre, mais que compte tenu de l’incertitude relative à la position d’un éventuel signal, de la fréquence, des périodes temporelles qui pourraient être utilisées et de l’intention des auteurs du signal, il n’y a finalement rien d’inquiétant dans le fait de n’avoir rien trouvé jusqu’à présent, que la perle rare est peut-être encore à découvrir, que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes et que l’on peut continuer à chercher…

 

Mais faut-il se satisfaire d’une telle conclusion sibylline ? Un esprit curieux pourrait par exemple se demander :

N’a t’on pas éliminé dans le « nettoyage » des données intéressantes ?

Où sont les données postérieures à 1998 ? Elles ne sont pas encore analysées en 2016?

Le tableau des candidats les plus intéressants est d’un certain point de vu remarquable car il est entaché d’un manque de précision qui pose question. On trouve dans les deux premières colonnes mentionnées l’ascension droite et la déclinaison de ces candidats les plus intéressants et l’objet éventuel coïncidant qui pourrait être associé.

Or si, voguant sur l’océan galactique on s’embarque avec Simbad et que l’on va faire un tour pour vérifier ce que l’on nous raconte, eh bien la précision n’est pas au rendez-vous.

Prenez par exemple le premier candidat ascension droite 0,67h et déclinaison 28,1° qui coïnciderait avec l’objet GJ1019 (en fait l’étoile LHS120). Si vous introduisez ces coordonnées dans Simbab et vous limitez vos recherches dans un rayon d’un arc minute vous ne trouvez aucun objet. Pour retrouver LHS120 il vous faut étendre votre recherche à un rayon de 50 arc minutes et alors là, vous la trouverez parmi 164 autres objets ! Pour les autres candidats, c’est à peu près la même chose.

Qu’est ce que c’est que cette histoire ? Ne nous remplirait-on pas les poches?

 

GJ1019

GJ1019

Les objets autour du premier candidat...

Les objets autour du premier candidat...

[0] Mot récent et peu usité caractérisant une découverte ou une invention technique qui a été faite de façon inattendue ou accidentelle suite à un concours de circonstance fortuit.

[1] Notons au passage que ce dernier est en train de se faire détrôner par son homologue chinois… S’il fallait un signe démontrant le caractère stratégique d’une telle recherche, celui-ci est comment dire, de taille !

Nouveau radio télescope chinois.

Nouveau radio télescope chinois.

[2] Et l’on n’a pas des données plus récentes?

Les étoiles proches et les seuils hauts de détection.
Les étoiles proches et les seuils hauts de détection.
Les étoiles proches et les seuils hauts de détection.
Les étoiles proches et les seuils hauts de détection.

Les étoiles proches et les seuils hauts de détection.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens