Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 13:09
L'homme doit sortir de son berceau pour que l'oeuf Terre éclose.

L'homme doit sortir de son berceau pour que l'oeuf Terre éclose.

https://arxiv.org/pdf/1605.09187v1.pdf

The Fermi Paradox is Neither Fermi’s Nor a Paradox Robert H. Gray

Cela fait un bon moment que je dis que ce paradoxe de Fermi n’en est pas vraiment un et c’est avec un réel plaisir que je découvre qu’une publication récente constate avec justesse que le paradoxe de Fermi n’est ni de Fermi… ni même un paradoxe. Un bon coup de pied au cul à tous ces pseudo sceptiques qui ont utilisé Fermi pour justifier leurs positions aberrantes et qui visiblement se font déborder de tous les côtes par l’actualité. Et ce ne sont pas leurs misérables âneries ou pseudo études qui ne seront jamais publiées tant le niveau est au raz des pâquerettes qui éviteront le raz de marée en cours de l’altérité. Cela sent le sapin pour les pseudo rationalistes adeptes du machin crétin qui explique tout bien…

Allons directement aux conclusions :

Le fameux paradoxe de Fermi déforme les idées de Fermi sur la faisabilité du voyage interstellaire et de l’existence possible de la vie extraterrestre intelligente, utilise son nom et son autorité pour des idées initiées par Hart et Tipler, et affirme un paradoxe logique où aucun en fait n’existe, aussi il est difficile de concevoir une utilisation valide de cette phrase. Ce ne sont pas les idées de Fermi et ce n’est pas un paradoxe.

L’argument « ils ne sont pas ici ; donc ils n’existent pas » fut la première fois publié par Hart et complété par Tipler, et aurait dû être appelé l’argument de Hart-Tipler à l’encontre de l’existence des technologies extraterrestres. Certains peuvent penser que le fameux paradoxe de Fermi est chien qui dort qui ne devrait pas être réveillé parce qu’il est établi dans la littérature scientifique et l’esprit du public, mais beaucoup de personnes seraient d’accord pour que cette terminologie erronée et trompeuse soit corrigée. Le problème est important, car l’argument de Hart-Tipler fut cité comme une raison pour tuer le programme SETI de la Nasa à l’occasion d’un Congrès US, et sous couvert du nom de Fermi et l’affirmation du paradoxe logique, il peut continuer à empêcher le financement et la recherche dans le domaine de l’astrobiologie.

En fait nous sommes bien là en présence de l’expression d’une politique de l’ontologie complètement bornée et bien en ligne avec une certaine conception du rationalisme. A percuter sans modération ! D’ailleurs plutôt que d’évoquer ce « paradoxe de Fermi » trompeur, je suggère de remplacer cette formulation par la « question de Tsiolkovski » qui a le mérite de n’induire aucun sous entendu…et qui rend hommage à un homme qui lui n’était pas le pur produit du complexe militaro industriel. Et s’il fallait évoquer un autre acteur encore plus important, c’est Ettore Majorana et non Fermi qu’il faudrait citer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens