Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 21:40
Bulle

Bulle

Con science : Rien ne se fera sans la science.

 

Au delà des limites, de la peau et de ses rides

Par delà les frontières, de la Terre et de son atmosphère

J’exprime l’ici comme un hymne au paradis

Une conjonction de la sphère sur la planisphère

Une intersection thermique qui explose dans les éphémérides

 

Dans l’aura de l’au delà d’une pensée imaginale

J’intersecte le banal dans les diagrammes de Venn

Pour faire jaillir des veines le sang fractal de l’infini

Cette limite de l’un qui s’exprime dans le sain

Sein galbé au profil désiré du féminin bicéphale.

 

Cette puissance projetée dans l’inconnu et le perçu

Alimente l’être au delà du paraître

Pour de la complexité, exploser l’obscurci

Dans une atomisation du non-être

En un éclatement de l’altérité dans le conçu et le vécu.

 

Accélère, libère, suggère, récupère le mystère

L’interface rosace trace la face de l’efficace

Sans déni, ni agonie impunie dans l’ici

Pour que la carapace coriace de la race remplace l’espace

A la lisière de l’ère comme une passagère mammifère de la magnétosphère.

 

Alors c’est le contact exact de l’impact

Qui percute dans la minute et qui mute

Dans un vortex du complexe et du reflexe

En une lumière qui lacère et agglomère

Dans une supernova, diva de l’au delà

Projetant ses faisceaux jumeaux sur les oiseaux

Archanges empourprés de l’unité du créé.

 

Le pion est l’âme des échecs fut-il sur un damier multidimensionnel des parsecs

Dépasser les frontières d’espèces en observant les intersections des sphères de contact

Traçant les projections des devenirs sur les planètes de l’agir.

Chaque intersection est réflexion, d’une union ou d’une association

Pour fabriquer la structure de groupe, soupe élémentaire de la coupe

Fut-elle celle du charpentier ou de l’ouvrier, de la chaloupe ou de la soucoupe.

 

Sur la question extraterrestre, les institutions et les personnes à suivre de près :

En astrobiologie :

Penelope Boston :

On notera au fond les affiches notamment celle intitulée « life on other planets » qui nous gratifie d’une belle soucoupe sur la droite…

Penelope vient d’être choisie et nommée comme directrice de l’institut d’Astrobiologie de la Nasa (NAI) situé à Moffett Field en Californie pour conduire les activités scientifiques des équipes membres de l’institut et pour superviser les aspects opérationnels de l’organisation. Elle prendra son poste le 31/05/2016.

Il convient de regarder un peu son parcours et de constater par exemple qu’elle est un membre historique de l’association « CONTACT », association dont le but est de tracer « les lignes de fuite », les lignes de vie d’un contact extraterrestre et de ses conséquences qu’elles soient scientifiques, sociales, culturelles ou autres… Un véritable travail d’anticipation et de prospective qui devrait inspirer les communautés de chercheurs, notamment en France. Plutôt que de ridiculiser le sujet façon « ASTIER » et la clique de nos experts en foutreries pseudo sceptiques maniant le doute comme un désherbant de la pensée sous prétexte d’une démarche cartésienne (voir à ce propos l’ânerie dont on ne sait s’il faut en rire ou en pleurer de nos experts francophones pondue grâce au logiciel CETOUFO), il serait grand temps de nous manier le train si nous voulons essayer de faire atterrir culturellement un sujet dont les implications sont cardinales pour notre devenir!

Les études sur les exo planètes peuvent-elles renseigner l’astrobiologie et le SETI.

http://www.contact-conference.com/BostonC16abs.pdf

L’explosion dans la détection des planètes autour d’autres étoiles et les premiers essais de caractérisation de ces corps ont conduit certains à suggérer que c’est le commencement d’une nouvelle ère à la fois dans l’Astrobiologie au sens large et aussi dans l’accroissement de notre capacité à conduire des recherches SETI. « L’astrobiologie » dans ce contexte peut-être définie comme le système biologique naturel qui apparaît sur une planète. J’examine en détail ces propositions et j’essaye de cartographier où ces études se superposent pour produire de nouvelles perspectives (figure ci-jointe)

Diagramme

Diagramme

L’intersection de la caractérisation des exo planètes avec l’astrobiologie peut conduire à une compréhension étendue et à une évaluation de l’habitabilité potentielle de plusieurs types de planètes. Une évaluation des propriétés des exo planètes pour savoir si il y a probablement des types planétaires qui sont quelque part plus propices à la vie intelligente que d’autres pourrait conditionner les bases de la création planétaire de l’intelligence. Enfin, toute espèce intelligente est finalement le produit de son écologie planétaire au moment de son origine, donc l’interaction de l’astrobiologie avec SETI pourrait être appelée une écologie intelligente. Pour le moment, notre compréhension de cela est au mieux primitif ou totalement absent. Cependant, même des hypothèses théoriques non quantifiées qui sont faiblement contraintes peuvent être instructives lorsque nous rencontrons un manque terrible de données. Dans ce cas, l’utilité immédiate de telles démarches doit nous orienter vers les types de données des exo planètes qui pourraient être utiles à la compréhension de leur habitabilité potentielle, et à leur potentiel pour les écologies de l’intelligence.

 

Les types de données que nous glanons des observations d’exo planètes sont pour le moment sérieusement limités à quelques paramètres incluant certainement la masse, le diamètre, la période orbitale, la distance à l’étoile principale, la densité (permettant quelques hypothèses sur la composition), les informations sur la température, et quelques informations sur la chimie de l’atmosphère. Les données qui sont critiques pour comprendre les exo planètes comprennent l’imagerie multi spectrale directe, la spectroscopie haute résolution spatiale et d’autres techniques pour améliorer probablement la compréhension de la chimie de surface et de l’atmosphère. Ce type de collecte de données peut-il être vraiment réalisé ? Ce n’est pas clair mais un cadre conceptuel peut aider pour guider nos efforts afin d’améliorer la technologie utilisée et caractériser les environnements planétaires.

------

« When the great truth accidentally revealed and experimentally confirmed dis fully recognised, that this planet, with all its appalling immensity, is to electric currents virtually no more than a small metal ball and that by this fact many possibilities, each baffling imagination and of incalculable consequence, are rendered absolutely sure of accomplishment; when the first plant is inaugurated and it is shown that a telegraphic message, almost as secret and non-interferable as a thought, can be transmitted to any terrestrial distance, the sound of the human voice, with all its intonation and inflections, faithfully and instantly reproduced at any other point of the globe, the energy of a waterfall made available for supplying light, heat or motive power, anywhere- on sea, or land, or high in the air-humanity will be like an ant heap stirred up with a stick : See the excitement coming ! Tesla’s Experiments with Alternative currents of High potential and High frequency.

Lumière

Lumière

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens