Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

15 mars 2016 2 15 /03 /mars /2016 23:37
Voilà, finalement on nous observe depuis longtemps!

Voilà, finalement on nous observe depuis longtemps!

http://arxiv.org/pdf/1603.00776v1.pdf

The Search for Extraterrestrial Intelligence in the Earth’s Solar Transit Zone

 

Voilà une publication qui inverse la vapeur, un travail pour le moins original qui par un changement de perspective envisage l’observation du système solaire par d’éventuels extraterrestres! Depuis quelques années, les astronomes ont détecté des milliers de planètes et des planètes potentielles en observant leurs transits périodiques devant leurs étoiles. Une méthode de transit appelée la spectroscopie de transit, pourrait bientôt permettre des études des empreintes chimiques de la vie dans les atmosphères des planètes extrasolaires. Les auteurs s’intéressent ici à la réciproque et se demande d’où la Terre pourrait-être détectable par des « observateurs extrasolaires » (notez au passage la pudibonderie de l’expression où l’on prend bien soin de ne pas parler d’extraterrestres) utilisant des méthodes similaires. Les auteurs explorent alors la zone de transit de la Terre (ETZ :Earth Transit Zone), la projection d’une bande autour de l’écliptique sur la carte céleste, où les observateurs peuvent détecter les transits de la Terre sur le soleil. La zone ETZ se situe entre 0,520 ° et 0,537° de large compte tenu de l’orbite elliptique de la Terre. La zone restreinte ETZ (rETZ), où les transits terrestres sont à moins de 0,5 rayon solaire du centre du soleil est de 0,262° de large. Les auteurs identifient alors une liste de cibles de 45 étoiles naines de type spectral K et 37 étoiles naines de type spectral G à l’intérieur de la zone restreinte rETZ et dans une sphère de 1000 kiloparsecs (environ 3260 années lumière).

Représentation géométrique de la zone de transit de la Terre. Le cercle jaune représente le soleil, le cercle bleu la Terre (les tailles ne sont pas à l’échelle). A l’intérieur de phi ETZ, le disque entier de la Terre fait un transit alors que  pour phi graze il s’agit d’un transit rasant. La projection de la bande définie par phiETZ sur le ciel définit la zone ETZ autour du soleil.

Représentation géométrique de la zone de transit de la Terre. Le cercle jaune représente le soleil, le cercle bleu la Terre (les tailles ne sont pas à l’échelle). A l’intérieur de phi ETZ, le disque entier de la Terre fait un transit alors que pour phi graze il s’agit d’un transit rasant. La projection de la bande définie par phiETZ sur le ciel définit la zone ETZ autour du soleil.

Projection de la zone de transit ETZ sur la sphère céleste. Panneau de gauche : Vue de tout le ciel dans le cadre de référence galactique avec les coordonnées écliptiques, basée sur des données radio (planck), infrarouge (2MASS) et optique. La zone ETZ est défini par une bande grise courbée le long de l’écliptique. Le rectangle en pointillé près de 0°, 0° indique la zone présentée sur le panneau de droite. Deux flèches rouges indiquent l’origine des coordonnées galactiques. Le panneau de droite : Zoom de la région autour de 0°, 0° maintenant selon les coordonnées écliptiques. La région ombrée a une largeur de 0,528 ° alors que la zone ombrée plus sombre représente la zone ETZ restreinte ou la Terre transite sur le soleil avec un paramètre d’impact b =< 0,5. La position d’une étoile naine G  dans la ETZ est indiquée avec une flèche noire.

Projection de la zone de transit ETZ sur la sphère céleste. Panneau de gauche : Vue de tout le ciel dans le cadre de référence galactique avec les coordonnées écliptiques, basée sur des données radio (planck), infrarouge (2MASS) et optique. La zone ETZ est défini par une bande grise courbée le long de l’écliptique. Le rectangle en pointillé près de 0°, 0° indique la zone présentée sur le panneau de droite. Deux flèches rouges indiquent l’origine des coordonnées galactiques. Le panneau de droite : Zoom de la région autour de 0°, 0° maintenant selon les coordonnées écliptiques. La région ombrée a une largeur de 0,528 ° alors que la zone ombrée plus sombre représente la zone ETZ restreinte ou la Terre transite sur le soleil avec un paramètre d’impact b =< 0,5. La position d’une étoile naine G dans la ETZ est indiquée avec une flèche noire.

Les auteurs ont procédé à une modélisation analytique du disque galactique et ont trouvé qu’environ 10 000 étoiles de type spectral K et G pourraient se trouver à l’intérieur de la rETZ. La mission spatiale GAIA en cours peut potentiellement découvrir toutes les étoiles naines de type spectral G par elles (environ 10 000) dans les 5 prochaines années. Il y a beaucoup plus de planètes potentiellement habitables qui orbitent autour d’étoiles faibles de type spectral M inconnues dans la zone ETZ et d’autres étoiles qui ont traversé la zone ETZ il y a des milliers d’années. Si certaines de ces planètes abritent des observateurs intelligents, ils pourraient avoir identifié la Terre comme une planète habitable ou même un monde abritant la vie et nous pourrions recevoir leurs émissions (ou leurs visites, c’est moi qui rajoute) aujourd’hui. La mission K2 et le réseau de télescope Allen et le prochain Square Kilometer Array pourraient détecter de tels messages extraterrestres.

Table des étoiles naines de type K  (45) et des étoiles naines de type G (37) à l’intérieur  d’une sphère d’un kiloparsecs autour du soleil et dans la zone restreinte ETZ.

Table des étoiles naines de type K (45) et des étoiles naines de type G (37) à l’intérieur d’une sphère d’un kiloparsecs autour du soleil et dans la zone restreinte ETZ.

Une liste des plus proches candidates. Gageons que certains de nos visiteurs en sont peut-être originaires…

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

leXav 16/03/2016 17:13

Bonjour,
en effet que voila une méthode originale pour retrouver pex l'étoile iumma des supposés ummites..
Passionnant article en tous cas et merci pour votre recherche et traduction.
cordialement,

M51 16/03/2016 23:04

Merci, j’essaye de partager comme je peux les articles qui me semblent apporter une approche différente. Ici, ce qui est passionnant, c’est de constater que la Terre a pu être dans le radar de civilisations avancées depuis des lustres. Il suffit alors de faire un boucan électromagnétique du diable et voilà que déboule et rapplique de toute la galaxie une kyrielle de visiteurs…et pas forcément uniquement pour nous mais aussi et surtout peut-être pour les autres touristes stellaires...C’est d’ailleurs comme cela que les ummites disent nous avoir repéré. D’ailleurs à propos des ummites, un résumé de l’affaire bien construit :
https://www.youtube.com/watch?v=e1UC_vkSKrI
Bonne soirée.

Articles Récents

Liens