Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 08:41
Les galaxies dans le marc de café

Les galaxies dans le marc de café

« E pur si muove ! Et pourtant elle tourne ! »

En copiant l’expression légendaire de Galilée, on pourrait exprimer à propos des extraterrestres, « Et pourtant ils sont déjà là… » tant les éléments militant en faveur d’une présence exotique sur cette planète tendent à s’accumuler et il n’y à guerre que nos experts en FPS (Foutreries Pseudo Sceptiques), cette doctrine du positivisme au raz des pâquerettes, qui passent leur temps à nier les faits plus qu’à les comprendre pour refuser cette perspective. Heureusement que de véritables scientifiques anticipent le changement de paradigme en créant les outils de « projection » des possibles. De ce point de vue, on ne peut que saluer et rendre hommage à la science russe qui a contribué de façon magistrale à ce champ en devenir qui va être d’une importance capitale. Mais cette question transcende les nations et l’ouverture d’esprit est aussi présente ailleurs, elle constitue ce que l’on pourrait appeler l’expression d’une relation génératrice des relations[0] de la vie intelligente à l’autre, fut-elle exotique. C’est pourquoi nous visiterons successivement une publication serbe rendant hommage au travail exploratoire de Kardashev, une publication de R.Di Stefano du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics à propos des amas globulaires comme le berceau de la vie intelligente et surtout une publication qui sur la biologie de l’habilité fera très certainement date. Je me suis permise d’apporter ma touche « imaginale » à ce travail tant je le trouve fondateur d’une nouvelle façon de voir les choses.

 

Nous sommes loin du cartésianisme bas du front de nos scientifiques sceptiques français…et de cette indécrottable médiocrité émanant des penseurs « sérieux » qui cultivent la FPS[1] pour en faire l’arbre de la con – naissance, géniteurs conscients[2]« à l’insu de leur plein gré » finalement de la connerie universelle.

 

Commençons par rendre hommage au fantastique travail de Kardashev à travers cette publication :

http://arxiv.org/pdf/1601.05112v1.pdf

KARDASHEV’S CLASSIFICATION AT 50+:
A FINE VEHICLE WITH ROOM FOR IMPROVEMENT

M. M. C ́irkovi ́c1,2

Kardashev

Kardashev

où l’on trouve notamment ceci qui me semble directement relié au titre de ce fil et qui introduit  les concepts de noogénèse, de paysage astrobiologique ou d’espace morphologique de la biologie de l’évolution. Sur l’arbre des possibles, il est important de se situer !

 

« Récemment, nous avons proposé un concept de « paysage astrobiologique » comme un moyen utile de penser l’évolution biologique dans un contexte cosmologique plus général (Cirkovic 2012, Cirkovic et Vukotic 2013 ; pour un concept similaire, voir aussi Ashworth 2014). Ceci peut être imaginé comme une (hyper) surface constituer de toute les trajectoires de l’évolution commençant avec « l’espace profond » prenant en compte la plus grande partie du volume de l’univers (c’est à dire l’espace intergalactique) et les époques avant que l’abiogenèse ne commence. L’émergence consécutive et l’évolution de la vie, ainsi que l’apparition de l’intelligence (noogénèse) représentèrent des manifestations particulières de l’accroissement de la complexité comme des fonctions des coordonnées spatio-temporelles et probablement d’autres paramètres physiques, chimiques, etc , pas encore bien compris qui conduisent les changements de complexité. Seule une partie de ce vaste ensemble des évolutions trajectoires évolutives possibles sera réalisée à l’intérieur de notre horizon cosmologique, en prenant l’analogie selon laquelle seul un petit sous-ensemble de toutes les formes de l’évolution possibles seront réalisées dans le cours actuel de l’évolution sur Terre. Mais dans chaque cas, nous n’avons pas de raison de négliger l’existence du vaste ensemble englobant les possibilités cohérentes (le paysage astrobiologique ou l’espace morphologique de la biologie de l’évolution).

C’est exactement dans ce cadre que l’échelle de Kardashev peut-être utilement interprétée comme un ensemble d’attracteurs des trajectoires évolutives dans la partie tès complexe (« intelligente ») de l’ensemble du paysage astrobiologique. Par conséquent, une tâche véritable de la théorie SETI, qui émergera très certainement dans le futur, serait d’expliquer les dynamiques évolutives des différents types selon Kardashev des civilisations, certainement comme une fonction de l’âge d’une galaxie et des systèmes planétaires habités et ses autres propriétés astrophysiques en plus d’un nombre de variables cognitives, biologiques, chimiques. Bien que cela paraisse un défi de taille à ce niveau, ce n’est pas très différent d’un programme expliquant la distribution des algues en terme de motifs chimiques marins et des histoires de température de l’eau (voir Van den Hoek 2008), juste pour donner un exemple terre-à-terre. »

[0]

Relation(s) au sens de Poincaré.

[1]

Acronyme de la « Foutrerie Pseudo Sceptique » qui paraît-il est difficile à prononcer.

[2]

En un ou deux mots.

 

A suivre.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens