Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 22:50
D'ici ou d'ailleurs.

D'ici ou d'ailleurs.

La vie fauchée par une balle de déjanté

Te conduit dans l’au-delà de la nuit

Quelle triste soirée que cette histoire de Léthé

Où ta vie s’est enfuie par la porte de l’infini.

Dans l’instant tu es passé de la joie au trépas

Cette marche indicible qui mène au changement d’état.

 

Mais ton âme est là, hantant ces lieux où ta vie s’écroula

Naviguant dans l’inter monde qui s’embouteilla

De cet arrivage de masse dans ce moment dégueulasse

Où la lâcheté le dispute à la méchanceté

Pour conduire tout un peuple dans les bras de Morphée

Et des sirènes du totalitarisme entonnées par une élite crasse.

 

Mais en prenant de la hauteur ton âme a vu dans ton cœur

Transpercé et meurtri par la douleur de tes proches

La multitude qui te rejoignait, fauchée elle aussi par le même son de cloche

Celui du tacatac des armes sur cette planète et de leurs marchands de malheur

Ces acteurs de la torpeur qui font de la stratégie du chaos

L’outil majeur d’une géopolitique faite de l’exécution et du trop.

 

Mais ce que ces enfants de salauds ont oublié dans leurs plans nauséeux

C’est que l’âme des disparus active l’astrosphère du lumineux,

Cette empyrée des idées qui dirige notre corps et engage l’action

Celle là même qui du néant crée l’au devant du firmament

Dans une rétroaction de l’infini où l’émergence se fait dans l’ici

Une révolution des esprits, une surfusion de la conscience de la vie

Pour percuter les traites impunis, ce complexe militaro industriel du néant

Acteurs infamant du bordel ambiant accouchant de l’abomination dans la déraison.

Nous plongeant dans la nuit noire du devenir, dans l’Acheron et le Phlégéthon.

Leurs misérables bricolages alimentent un abime de cancérisation

Qui conduit à un trop plein, une capitalisation des bifurcations incrémentales

Une cimentation des révolutions des consciences qui va engager les bacchanales

de ces rejetons du cocyte en percutant leurs constructions délétères.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens