Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 22:32

Voilà un bien étrange phénomène, celui de la propagation de l’information sur la toile et non pas forcément l’information sur l’étoile ! On trouve sur le blog de Jason Wright un signe qui devrait nous conduire vers cette nouvelle façon de penser, une pensée iconique puisqu’il s’agit d’un blog de Méta-Astronomie, une diagrammatique avant l’heure!

Ce qu’il y a de passionnant, c’est de prendre connaissance de cette histoire de KIC 8462852. Je vous la laisse découvrir.

Son blog :

Quelques passages que je trouve particulièrement croustillants (en fait j'ai traduit une grande partie) :

 

"Il y a un peu plus d’un an, Tabby Boyajian donna un séminaire au centre de recherches des exoplanètes et des mondes habitables à propos de ses recherches. Alors qu’elle était là, elle me montra une courbe de lumière totalement folle que le satellite Kepler avait enregistrée pour son équipe de chasseurs de planètes :

Pic

Pic

Avais-je la moindre idée de ce que cela pouvait être me demanda t’elle ? Nous lançâmes des idées à la cantonade, mais j’étais estomaqué. L’équipe de Tabby avait des spectres, qui nous aidèrent à éliminer quelques possibilités : C’est clairement une étoile F, et le « creux » dans le deuxième schéma au dessus est du à une période de rotation de 0,88 d. Mais ces creux sont dingues !

On peut penser à beaucoup de possibilités pour que les étoiles se conduisent bizarrement comme cela, mais toutes concernent des étoiles jeunes. Cette étoile bouge trop vite pour avoir été formée récemment, et elle ne montre aucun signe infrarouge d’un grand disque que vous associeriez avec les matériaux qui pourraient causer ces creux. Et cependant il n’y a aucune pouponnière d’étoiles dans cette partie du ciel. Comment une ancienne étoile pourrait faire cela ?

De façon intéressante, je travaillais sur une publication à propos de la détection des mégastructures transitant avec Kepler. L’idée est que si des civilisations construisaient des mégastructures-des panneaux solaires, des mondes anneaux, des télescopes, des antennes, quoique ce soit- Kepler pourrait être capable de les distinguer des planètes. Luc Arnold écrivit un papier sympathique à ce sujet, et j’étais en train de convertir mes publications sur mon blog sur ce sujet en une publication.

http://sites.psu.edu/astrowright/2013/03/09/artifact-seti/

Une des choses qui m’apparut est qu’une civilisation qui pourrait construire une mégastructure pourrait éventuellement en construire plus. L’étoile pourrait être entourée par celles-ci (un essaim de Dyson). A quoi cela ressemblerait-il ?

Si elles étaient petites, elles pourraient scintiller, ou même présenter juste un affaiblissement. Mais si elles étaient très grandes, vous obtiendriez des creux profonds. Elles ressembleraient peut-être au système d’anneaux géants de Kenworthy et de Mamajek, mais sans les symétries évidentes.

L’analogie que j’ai est celle de regarder les ombres de passants masqués depuis une fenêtre. Si une personne passe devant le bloc avec une bicyclette, son ombre apparaitra régulièrement dans le temps et dans la forme (comme une planète normale transitant). Mais une foule marchant dans les deux directions, rapidement et doucement, grande et étendue n’aurait aucune régularité. La lumière totale issue de la dégradation pourrait ressembler à l’ étoile de Tabby.

Ma philosophie de SETI (paragraphe 2.3 de ce papier) est que vous devriez réserver l’hypothèse alien comme le dernier recours. Une des raisons qui n’est pas évoquée dans ce lien est analogue au commandement de Cochran à propos de la découverte par les chercheurs de planètes de 51 Peg :

https://sites.psu.edu/astrowright/2013/05/20/lathamfest-ii-cochrans-commandment-and-lathams-planet/

« Thou shalt not embarrass thyself and thy colleagues by claiming false planets. »

Ce serait tellement énorme si c’était vrai, qu’il vous faut être absolument sûr avant d’annoncer que vous avez détecté quelque chose, sinon tout le monde perd de la crédibilité. Encore plus pour SETI.

Je trouvais l’étoile de Tabby si inexplicable que je contactais Andrew Siemion au centre de recherches SETI de Berkeley. Je lui dis que j’avais une étoile étrange, et comment on pouvait faire une recherche SETI ?

 

Andrew était au début sceptique, mais il fut rapidement convaincu que c’était une super cible. Lui, Tabby, quelques chercheurs de planètes et moi-même nous déposèrent une demande pour mener une recherche SETI classique à partir du Telescope de Green Bank (à la contact) et je rédigeais mon papier.

 

Puis les choses se déroulèrent. En premier, l’équipe de Tabby publia KIC8462852 (qui est le nom de l’étoile) avec le titre approprié « Où est le flux ?» (Nous l’appelons « l’étoile WTF » à usage interne, bien que je l’appelle plus communément « l’étoile de Tabby » ou LGM-2 »).

Cet objet est si cool. Je veux vraiment savoir ce qu’il en est. Gloire à l’équipe des chercheurs de planètes pour une telle trouvaille.

 

L’équipe de Tabby dépose une explication naturelle plausible mais contrainte pour l’expliquer : C’est un essaim de comètes récemment perturbé par le passage d’une étoile proche. Je parierai peu sur le fait que cela soit la bonne réponse, mais c’est la meilleure que j’ai vue jusqu’ici (et beaucoup plus que les aliens, je dirai). Si je devais deviner, je dirais que l’étoile est jeune, malgré les apparences.

….

Et l’internet devint nerveux!"

http://lnfm1.sai.msu.ru/SETI/koi/articles/Arhipov_1SWASP.pdf

http://lnfm1.sai.msu.ru/SETI/koi/articles/Shkadov.pdf

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens