Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 06:17
Le cirque

Le cirque

L’onde

Des tréfonds de l’espace, je suis l’onde qui passe

Déformant le dedans de l’instant et l’espace de la durée

Dans une configuration du moment d’où émerge l’éternité

Des cerveaux assoupis, j’active l’onde têtard de l’étang qui nage

Parmi les nénuphar du présent, configurant l’étant d’une autre logique

Qui s’étend dans la mare univers sous forme de réplique.

Je me mets en rotation pour entrer en polarisation

Et des poussières que je caresse, j’inscris ma transmission

Pour faire vibrer à l’unisson le substrat provoquant l’accrétion

Et du néant, je sublime l’uniformité en produisant le différent

Dans les pulsions de mes amplitudes je crée le firmament

Virevoltant, tournant la poussière se fait sphère

Et dans une tourmente spiralée vers le centre émerge la lumière

Mes bras prennent forment et mon corps se transforme

Des milliards d’étoiles constituent ma robe lentiforme

Je brasse alors mes vents dans l’onde delta du stellaire

et dans ces électromagnétiques rencontres des sphères qui s’interpénètrent

Les franges d’interférence se condensent en mondes, planètes aux milles kilomètres

Ellipsoïdes diamants qui virevoltent dans le firmament autour des soleils

Patinant dans le temps la chimique substance dans une symphonie du réveil.

Onde alpha du commencent, shofar de la complexité intriquée

Lançant l’évolution sur les chemins de la copie modifiée et du répliqué

Fabriquant l’être au cœur de la conscience, cette conscience d’être

Qui fait du chacun un autre dont la compétition s’orchestre

En une sublimation de l’émergence qui transforme le combat en association

Celle d’un syncrétisme de la création dans l’union.

Ondes béta de cette réunion dans un bêtatron du grand patron

Elles initient la conjugaison de la multitude en une dimension

Celle du collectif à l’unisson qui de la vibration

S’élève au dessus de la création mixant l’un et le multiple

Pour transpercer l’espace, le temps et dépasser ce périple

De l’ici à l’infini, du maintenant à la fin des temps.

Dans un renouvellement effarant des entrailles de l’étant.

Octopus

Octopus

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens